LE JEU
DU
JOUR

Airline Commander

Véritable expérience de vol

AFFICHER

Aux commandes de votre gros-porteur, vous procédez aux dernières vérifications avant d’entamer votre approche finale sur l’aéroport de Londres, Heathrow. Volets ? Réglés. Train d’atterrissage ? Sorti. Moteurs ? En feu !!!

Bienvenue dans la vie trépidante d’un commandant de bord dans Airline Commander.

Vous amorcez à peine votre descente finale et les deux moteurs sont en feu : à vous de jouer !

Ce simulateur de vol innovant combine la création d’un empire aérien et le pilotage palpitant d’une vaste sélection d’avions de ligne. Après avoir maîtrisé les techniques de décollage et d’atterrissage aux commandes de votre appareil initial (un bimoteur à hélice Saab 340), vous approfondirez vos compétences pour obtenir de nouvelles licences et accéder à un large éventail de lignes lucratives dans le monde entier.

Le mode d’affichage réaliste du cockpit rend les vols encore plus immersifs.

Les contrôles, extrêmement fluides, vous laissent changer le cap et l’assiette de votre appareil en inclinant votre iPhone ou votre iPad. Les autres commandes, comme la manette des gaz ou le train d’atterrissage, sont quant à elles actionnées via des leviers et boutons à l’écran. N’oubliez pas que vous transportez des passagers qui n’apprécieront guère d’être secoués lors d’un virage un peu sec ou d’un atterrissage un peu brutal !

L’alternance entre les rôles de chef de compagnie aérienne et de commandant de bord est très divertissante et permet de varier les plaisirs. Vous avez des vues sur cette ligne lucrative au départ de l’aéroport Atatürk à Istanbul ? Il vous faudra d’abord passer à un avion plus grand et maîtriser la procédure d’atterrissage par faible visibilité.

Les contrats juteux sont la clé si vous souhaitez acquérir de meilleurs avions.

Avec chaque nouvel avion et licence, Airline Commander place sur vous de nouvelles exigences. Vous pourrez par exemple être amenés à démarrer les moteurs en mode manuel, à réaliser le point fixe avant le décollage, et à régler le pilotage automatique sur votre destination – et ce ne sont là que des opérations de routine.

Parfois, vous serez aux prises avec des conditions qui donneraient des sueurs froides aux as de l’aviation. Une panne moteur à 300 pieds pendant une tempête saura mettre vos compétences de pilote à rude épreuve !

    Airline Commander

    Véritable expérience de vol

    AFFICHER