LE JEU
DU
JOUR

FRACTER

Une quête pour la lumière.

AFFICHER

Le jeu Fracter parvient à restituer le sentiment d’appréhension qu’on éprouve en tâtonnant les murs d’un couloir sombre, à la recherche d’un interrupteur. Mieux, il l’élève même au rang d’expérience captivante, agréable et poétique.

Dans ce jeu de réflexion en perspective isométrique, vous incarnez une femme égarée dans un labyrinthe obscur, en quête des fragments de sa lumière intérieure, qui se sont éparpillés derrière une enfilade de portes.

Le gameplay de Fracter étant super intuitif, les premières énigmes vous permettent d’entrer dans le jeu en douceur. Mais après trois ou quatre casse-tête, vous remarquerez que la complexité augmente de manière exponentielle et que les espaces autour de vous n’en finissent plus de s’agrandir.

Vous vous déplacerez dans ce monde en vous servant du joystick à l’écran, parfait pour courir ou se faufiler dans un coin. Des moments d’action disséminés entre les énigmes participent à faire monter la tension.

Tout au long du labyrinthe, vous apercevrez des créatures lugubres, qui rôdent et se querellent dans la pénombre.

Vous ne disposez d’aucune arme pour vous défendre – et les parties où vous devez vous cacher n’en sont que plus palpitantes. Si vous dénichez des sources de lumière, toutefois, n’hésitez pas à vous en emparer pour détruire ces ennemis ou leur barrer la route, afin qu’ils gardent leurs distances.

Les graphismes monochromes du jeu servent autant à raconter une histoire qu’à créer une atmosphère. Dans ce monde qui mélange mélancolie et espoir, vous pouvez à peine distinguer ce qui vous entoure, mais c’est justement ce halo de mystère qui vous incite à avancer.

Si le récit progresse à mesure de votre avancée, il reste volontairement ambigu : au final, chacun ira de sa propre interprétation, à la lumière de ses expériences vécues.

    FRACTER

    Une quête pour la lumière.

    AFFICHER