LES COULISSES

La magie de The Elder Scrolls: Blades

Les coulisses du dernier opus du RPG légendaire par Todd Howard et Bethesda.

En supervisant la création de franchises à succès telles que The Elder Scrolls et Fallout, Todd Howard est parvenu à donner vie à des univers de jeu parmi les plus immersifs jamais conçus – des étendues infinies que les joueurs ne se lassent pas d’explorer, des centaines d’heures durant.

Si la conception de ces territoires immenses passionne l’équipe de Bethesda, Todd se distingue par son attrait pour les jeux sur smartphone. Il s’est donc lancé un défi : réaliser un jeu mobile qui puisse restituer l’aspect épique omniprésent dans les aventures de la saga The Elder Scrolls sur PC et console.

Si ce dragon n’est pas mort de vieillesse, cette quête s’annonce pour le moins terrifiante.

Au mois de septembre, nous aurons le plaisir de découvrir le résultat, avec The Elder Scrolls: Blades.

« Nous voulions que Blades marche sur les traces de ses prédécesseurs : une esthétique soignée, un scénario captivant et un gameplay aux petits oignons », explique Todd. Bien que le jeu ne soit pas en monde ouvert, il vous offre tout de même la possibilité de construire votre propre ville et dispose d’une arène dans laquelle vous pourrez combattre des joueurs du monde entier. En bref, vous n’aurez pas le temps de vous ennuyer. »

Une interface particulièrement bien pensée

Pour parvenir à ce résultat, l’équipe s’est attelée à peaufiner les mécaniques de jeu de Blades. Pour vous déplacer, touchez simplement l’endroit où vous désirez aller, maintenez une pression sur l’écran puis relâchez pour donner un coup d’épée, et tapotez sur les divers boutons présents à l’écran afin de lancer des sorts et de vous protéger derrière votre bouclier.

Une simple session de 10 minutes doit permettre au joueur de s’amuser, précise Todd. Ce dont il ne voulait pas, c’était d’une interface trop chargée : « S’il y a bien un truc qui m’agace, ce sont les boutons numériques placés un peu partout sur l’écran qui essayent d’imiter un jeu PC ou un jeu console compliqué ».

L’interface de Blades vous livre les infos dont vous avez besoin, sans être trop intrusive.

Les développeurs avaient un autre impératif, il fallait que le jeu soit jouable en mode paysage comme en mode portrait (le premier mode étant doté de joysticks virtuels en option). Bien qu’il apprécie chaque format, Todd a une petite préférence pour le mode portrait qui lui permet de « jouer tout en sirotant une bonne tasse de café ».

Les leçons du succès

La popularité inébranlable du premier jeu mobile de Bethesda, Fallout Shelter, a encouragé l’équipe à voir les choses en grand. Depuis son lancement en juin 2015, Fallout Shelter a conquis plus de 120 millions de joueurs – plus que l’intégralité des précédents jeux Bethesda, selon Todd.

« Ce succès nous a montré qu’il était possible d’atteindre un large public tout en restant nous-mêmes. C’est pourquoi, avec Blades, nous avons opté pour quelque chose de beaucoup plus ambitieux. »

Des ruines mystérieuses, des forêts baignées de soleil… c’est aussi ça, l’esprit The Elder Scrolls.

Vous l’aurez compris, il en résulte un jeu qui s’inscrit dans la lignée des aventures de la série sur PC et console.

« Les éléments clés, tels que la création de votre personnage, l’obtention de quêtes, l’exploration et le combat : tout y est », résume Todd. Bien qu’ils soient différents, ces jeux creusent le même sillon ».

Alors, prêts pour l’aventure ?

    The Elder Scrolls: Blades

    Explorez. Créez. Triomphez.

    AFFICHER