LES COULISSES

Le panda préféré des enfants

Un bon jeu, ça rend heureux. Si vous ne riez pas en jouant, alors j’ai échoué.

Lorsque la développeuse chinoise Lin Yan travaille sur un jeu pour enfants, elle dit toujours la même chose à son équipe : « Est-ce que les enfants rient quand ils jouent ? Si ce n’est pas le cas, il faut recommencer. »

Yan et son mari, Thijs Bosma, lui-même originaire des Pays-Bas, ont créé Dr. Panda en 2012. Les visiteurs sont accueillis par la statue du fameux panda à lunettes à l’entrée de leur bureau de Chengdu (situé dans la province du Sichuan, au sud-ouest de la Chine). D’ailleurs, ce n’est pas par hasard que cette région est aussi le berceau du panda géant.

Ces six dernières années ont vu se développer la série de jeux Dr. Panda et, avec elle, s’illuminer le visage de nombreux enfants à travers le monde. Un écran à l’entrée du bureau laisse les nombres parler d’eux-mêmes. « Nos utilisateurs sont répartis dans 125 pays différents et ouvrent l’un de nos jeux en moyenne 900 000 fois par jour », déclare Yan. Ancienne consultante en gestion, Yan explique qu’elle n’avait jamais envisagé de développer des jeux pour enfants. Il y a sept ans environ, un coup de chance a transformé sa carrière du tout au tout.

Des outils pour explorer

Lors du lancement de l’iPad 2 en 2011, le marché ludo-éducatif était dominé par les stylos de lecture interactifs et les tablettes éducatives. Yan et Thijs y ont vu une opportunité et ont lancé le premier opus de la série : Dr. Panda, apprends-moi !, une app qui enseigne la lecture à l’aide de supports visuels.

Le succès fut immédiat, un véritable coup de chance, selon Yan : « Les tests internes nous ont permis de maîtriser les coûts, et notre premier produit est simplement bien sorti. » Forts de cette réussite initiale, Yan et son équipe ont ensuite commencé à intégrer des sections ludiques dans leurs apps.

Lorsqu’elle travaillait sur les 13 premiers jeux de la série Dr. Panda, Yan cherchait l’inspiration dans les magasins de jouets en regardant les enfants s’amuser. Elle découvrit que le jeu de rôle est à la base de l’interaction avec un jouet. « Pour les adultes, les jouets ne sont que des jouets. Mais pour les enfants, ce sont des objets qui les aident à découvrir le monde », dit-elle. Cette conclusion a influencé ses premiers titres, tels que Dr. Panda : Les Pompiers, Dr. Panda Hôpital et Dr. Panda Aéroport (des apps qui s’appuient toutes sur le jeu de rôle).

Avec Dr. Panda Hôpital, les enfants jouent le rôle du vétérinaire qui doit prendre la tension, administrer des piqûres et s’occuper de petits animaux dans un environnement adapté. Le but est simple : aider les enfants à vaincre leur peur de l’hôpital.

« Dans une partie du jeu, le singe doit recevoir une injection. Pendant les tests, on a découvert que les enfants hésitaient à approcher la seringue du singe. Leurs mains tremblaient un peu quand ils faisaient la piqûre », explique Yan. « Mais quand ils retiraient l’aiguille et voyaient le singe heureux, ils étaient tout sourire. »

Sa dernière série, Dr. Panda Ville, comprend huit titres. Chaque jeu est une invitation à l’exploration, avec des centres commerciaux, des commissariats, des restaurants et des écoles que les petits peuvent visiter à leur rythme. Ils peuvent même déplacer des éléments d’un lieu à l’autre.

Ce jeu non linéaire offre aux enfants plus de contrôle quant au déroulement de l’histoire. Ils peuvent ainsi se réveiller à la maison, décider de faire le tour des Magasins pour acheter un maillot de bain avec leurs amis, puis partir en Vacances pour arborer leur nouvelle tenue sur un bateau de croisière.

Mais ce qui amuse le plus les enfants, ce sont les easter eggs cachés dans le jeu. Rires garantis quand ils découvriront le canard qui fait des rots, le petit dinosaure cracheur de feu ou le distributeur d’argent (qui, lui, crache des billets).

Sur les bancs de l’école

La série Dr. Panda ayant été conçue pour les tout-petits, il n’y a pas de texte à l’écran. Toutefois, imaginer des jeux pour des enfants de différentes cultures n’est pas chose aisée. Yan et son équipe se sont alors rendus sur le terrain, direction la maternelle.

Yan explique qu’ils ont beaucoup appris à observer les salles de classe : « Par exemple, des enfants de trois ans peuvent se concentrer sept minutes au maximum. Après ça, ils perdent leur concentration », dit-elle.

Il ne faut pas que les tâches soient trop simples, ni trop compliquées. Trouver le juste équilibre a nécessité beaucoup de tests.

L’équipe a souvent fait appel à des enfants pour tester la version bêta des jeux et s’est vite rendu compte que ces mini-testeurs ne font pas de demi-mesures. Ce jeu ne leur plaît pas ? Ils arrêtent de jouer, tout simplement. « Leur franchise peut parfois faire mal. Ils sont sans filtre », dit Yan.

Pendant les tests, l’équipe s’est principalement concentrée sur un élément : voir si les enfants abandonnaient quand ils cherchaient des indices. Yan est convaincue qu’un jeu parfait est avant tout intuitif. « Même s’ils ne savent pas jouer, ils y arrivent en explorant. »

Cette partie du processus de création est inestimable pour l’équipe de Dr. Panda. La manière dont des enfants issus de pays différents jouaient avec les apps a particulièrement influencé leur travail.

La scène autour du barbecue en est un bon exemple. L’équipe a observé que les petits Américains avaient tendance à inviter tous les personnages autour du barbecue ; une activité de groupe classique aux USA, à laquelle les enfants voulaient naturellement faire participer tout le monde. Les développeurs ont donc augmenté l’espace autour du grill dans les versions ultérieures du jeu pour faciliter ces activités.

L’avenir est prometteur

Yan n’est pas seulement une femme d’affaires, c’est aussi une jeune maman. Et cette récente maternité a transformé sa façon de voir l’apprentissage.

Auparavant, elle était convaincue que le jeu pur et simple était la meilleure façon d’apprendre. Devenue maman, elle s’est pourtant surprise à acheter de nombreux outils éducatifs.

Dès lors, Dr. Panda a aussi commencé à évoluer dans ce sens, avec des jeux basés notamment sur l’apprentissage de l’anglais ou des chiffres.

Cela lui a également permis de réfléchir sur son propre parcours et sur la création de la série.

Yan explique que ses parents ne la laissaient jamais jouer aux jeux vidéo quand elle était petite. La voici maintenant à la tête d’une compagnie dont c’est la spécialité, un projet qui l’a amenée à quitter un bon poste de consultante en gestion en Europe pour retourner en Chine. Au passage, elle n’avait pas non plus envisagé de quitter Shanghai après son retour pour lancer son entreprise de l’autre côté du pays à Chengdu.

Sa vie et son parcours sont marqués d’événements inattendus qui se sont bien enchaînés.

À l’instar de tous ces rebondissements, Dr. Panda offre une belle liberté de choix pour encourager les enfants à explorer le monde. Yan l’a compris : ce qui compte, ce n’est pas la destination, c’est le chemin parcouru. Ces jeux sont donc une invitation au voyage sans destination fixe.

    Hoopa City

    Construis ta propre ville !

    AFFICHER

    Dr. Panda La Ferme

    Éducation

    AFFICHER

    Dr. Panda dans l'Espace

    Pilote ta propre fusée !

    AFFICHER

    Dr. Panda Hôpital

    Deviens docteur !

    AFFICHER

    Dr. Panda Supermarché

    Amuse-toi dans le Supermarché!

    AFFICHER

    Dr. Panda Ville: Magasins

    Pars en folle virée shopping

    AFFICHER

    Dr. Panda Restaurant 3

    Deviens un grand chef étoilé

    AFFICHER

    Dr. Panda Café

    Gère ton café-restaurant !

    AFFICHER

    Dr. Panda Voitures

    Conduis voitures et camions !

    AFFICHER

    Dr. Panda Ville: La Collection

    Visite la grande ville !

    AFFICHER